Philosophie

Le concept et le développement de Moodle est guidé par une philosophie particulière de l'apprentissage, une façon de penser dont on entend parler souvent sous le nom de « pédagogie socio-constructiviste ». (Certains scientifiques parmi vous pensent certainement déjà « encore une de ces théories pédagogiques bidon » et sont prêts à changer de page. Mais non, continuez à lire !)

Cette page tente d'expliquer à l'aide de termes simples cette pédagogie à l'aide de quatre concepts clefs sous-jacents. Chacun de ces points est un très bref résumé d'un grand nombre de recherches. Si vous connaissez le domaine, cela pourra vous paraître un peu succinct.

Si tout cela est complètement neuf pour vous, il est probable que ces idées seront difficiles à comprendre. Je vous recommande donc de les lire attentivement, tout en pensant à votre propre expérience lorsque vous essayez d'apprendre quelque chose.


Note du traducteur

Les concepts pédagogiques à la base du logiciel Moodle de Martin Dougiamas ne sont pas faciles à traduire. La traduction ci-dessous ne peut donc être qu'approximative, d'autant plus que la terminologie de certains concepts décrits n'existe (à ma connaissance) pas en français. Vous y trouverez donc quelques néologismes utilisés pour refléter les termes anglais traduits.
Merci de votre compréhension, et passons maintenant à la traduction du texte.
Nicolas Martignoni

Constructivisme

Ce point de vue affirme que les gens construisent activement leurs nouvelles connaissances en interagissant avec leur voisinage.

Tout ce que vous lisez, voyez, entendez, ressentez et touchez est comparé à vos connaissances antérieures et si cela est viable dans votre monde mental, cela pourra former une nouvelle connaissance qui vous appartiendra. La connaissance est renforcée si vous pouvez l'utiliser avec succès dans un environnement plus large. Vous n'êtes pas seulement une banque de mémoire qui absorbe passivement de l'information, et la connaissance ne peut pas non plus vous être « transmise » juste en lisant quelque chose ou en écoutant quelqu'un.

Cela ne veut pas dire qu'il est impossible d'apprendre quoi que ce soit en lisant une page web ou en assistant à un cours ; bien évidemment, cela est possible. Cela met l'accent sur le fait qu'il n'y a pas seulement un transfert d'information d'un cerveau à un autre, mais que tout est conditionné par l'interprétation.

Constructionisme

Le « constructionisme » affirme que l'apprentissage est particulièrement efficace lorsque l'on construit quelque chose pour que d'autres l'expérimentent. Cela peut être toutes sortes de choses, allant d'une phrase énoncée ou d'un courriel sur Internet à des artéfacts plus complexes comme un tableau peint, une maison ou un logiciel.

Par exemple, vous pouvez lire cette page plusieurs fois et malgré tout l'oublier jusqu'à demain. Mais si vous essayez d'expliquer ces idées à quelqu'un d'autre avec vos propres mots, ou si vous confectionnez une présentation expliquant ces concepts, je peux alors vous garantir que vous aurez une meilleure compréhension, mieux intégrée dans vos propres idées. C'est pour cette raison que les gens prennent des notes durant les cours, même s'ils ne les relisent pas toujours.

Socio-constructivisme

Cette idée étend les précédentes à un groupe social construisant des choses pour un autre groupe, en créant en collaboration une culture d'artéfacts partagés, avec un sens partagé. Si l'on est immergé dans une telle culture d'objets partagés, on apprend à chaque instant comment faire partie intégrante de cette culture, à tous les niveaux.

Une tasse en fournit un très simple exemple. L'objet peut être utilisé pour de nombreuses choses, mais sa forme suggère une certaine « connaissance » sur la capacité à contenir des liquides. Un exemple plus complexe est un cours en ligne. La « forme » des outils logiciels indique bien sûr certaines choses sur le fonctionnement des cours en ligne, mais les activités et textes produits dans le groupe aideront à se faire une idée du comportement de chaque personne dans ce groupe.

Lié et détaché

Cette idée s'intéresse davantage aux motivations des individus dans le cadre d'une discussion. Un comportement détaché consiste à rester « objectif » et proche des « faits », et à défendre son opinion à l'aide de la logique en cherchant les lacunes des idées d'autrui. Un comportement lié consiste en une approche plus empathique, qui accepte la subjectivité, essayant d'écouter et de poser des questions afin de comprendre le point de vue de l'autre. Un comportement construit est celui d'une personne sensible à ces deux approches et capable de choisir la plus appropriée des deux dans une situation concrète.

En général, dans une communauté d'apprentissage, une saine proportion de comportement lié est un très puissant stimulant pour l'apprentissage, non seulement parce qu'il permet le rapprochement des personnes, mais aussi en favorisant une réflexion plus profonde et un examen des propres croyances de chacun.

Conclusion

Lorsque vous pensez à tout cela, vous vous concentrez sur les expériences pouvant être les meilleures pour l'apprentissage, du point de vue de l'apprenant, plutôt que de simplement publier et évaluer les informations que vous estimez qu'ils doivent connaître. Cela vous aide aussi à réaliser que chaque participant à un cours peut être tour à tour un enseignant et un apprenant. Votre travail d'« enseignant » peut se modifier, en passant du rôle de « source de la connaissance » à celui de pôle d'influence et modèle de la culture de classe. Il s'agit d'avoir des contacts personnalisés et adaptés aux besoins d'apprentissage de chaque étudiant, et d'animer les discussions et les activités de façon à atteindre collectivement les objectifs d'apprentissage de la classe.

Bien évidemment, Moodle ne vous force pas à ce style d'enseignement, mais c'est pour ce type de comportement qu'il offre le meilleur cadre. À l'avenir, à mesure que l'infrastructure technique de Moodle se stabilisera, des améliorations dans l'assistance pédagogique seront la direction principale du développement de Moodle.